"Tant que tu vivras, cherche à t'instruire: ne présume pas que la vieillesse apporte avec elle la raison" Solon

Les secrets mathématiques d’une tablette babylonienne enfin percés


Finalement, les Babyloniens devanceraient les Grecs sur la trigonométrie. Et de plus de 1.000 ans. C'est le résultat d'une étude menée par des scientifiques australiens.

Publiée dans la revue Historia Mathematica, cette étude permet de percer le mystère d'une célèbre tablette d'argile babylonienne datant de 3.700 ans. Connue sous le nom de Plimpton 322, il s'agirait ainsi de la table trigonométrique la plus ancienne et la plus précise au monde.

C'est elle que l'on utilise pour définir la manière dont les palais, temples et canaux seront construits.

Selon le professeur Daniel Mansfield qui a mené conjointement cette étude avec l'UNSW Sydney, Plimpton 322 intriguait les scientifiques durant plus de 70 ans, car elle contient plusieurs nombres connus comme «les triplets de Pythagore». L'enjeu était de déterminer pour quelle raison les anciens scribes généraient et triaient les nombres complexes sur cette tablette, explique-t-il.

Découverte en Irak au XXe siècle

L'étude aurais ainsi permis de découvrir que Plimpton 322 utilise une forme de trigonométrie particulière, qui se base «sur des ratios plutôt que sur des angles et des cercles».

Cette tablette a été découverte au début du XXe siècle, dans le sud de l'Irak, par Edgar Banks. Cet archéologue et diplomate est surtout connu pour avoir inspiré le personnage d'Indiana Jones.

De nombreuses tablettes babyloniennes ont été découvertes par le passé, mais peu d’entre elles ont pu être étudiées.