La «mère de toutes les pommes» pourrait disparaître



Le fruit qui est à l’origine des milliers de variétés de pommes aujourd’hui disponibles serait en voie de disparition, révèle le blog The Crux hébergé par la revue scientifique Discover.

Cette pomme originelle croît non loin de la ville d’Almaty (qui signifie «riche en pommes»), située dans le Sud-Est du Kazakhstan. En 2010, le séquençage de ce fruit qui répond au doux nom de «Malus sieversii» a démontré qu’il était l’ancêtre des quelques 7.500 variétés de pommes qui existent aujourd’hui.

Mais les vergers où pousse cette pomme disparaissent de plus en plus du paysage kazakh : selon la liste rouge de l’Union Internationale de Conservation de la Nature (UICN), le Malus sieversii a perdu 70% de son territoire ces trente dernières années au Kazakhstan.

Cette importante perte de son habitat naturel serait notamment dû à l’expansion de l’agriculture et de l'urbanisation dans cette région, qui ont peu à peu grignoté le territoire des pommiers en rasant les arbres, parfois illégalement.

Les trop nombreuses hybridations subies par le fruit auraient également entrainé une érosion génétique de l'espèce, qui perd lentement sa capacité naturelle à résister aux maladies et aux insectes, et accélère ainsi sa disparition.

Depuis 1998, cette pomme est classée comme «vulnérable» par l’UICN. L’université de Cornell (New York) et l'Iran ont uni leurs forces pour la sauvegarder, en conservant des graines issues de ce fruit. Les chercheurs tentent également d’isoler la substance qui protège cette pomme des insectes nuisibles, afin de l’utiliser comme pesticide naturel dans les cultures modernes.