"Tant que tu vivras, cherche à t'instruire: ne présume pas que la vieillesse apporte avec elle la raison" Solon

La Réserve mondiale de semences du Svalbard commence à prendre l’eau



Située à mi-chemin entre la Norvège et le Pôle Nord, la Réserve mondiale de semences du Svalbard abrite la plus grande collection de graines au monde, destinée à protéger les cultures importantes pour les générations futures. Le site a été choisi, en partie, parce que le pergélisol agit comme un congélateur naturel pour préserver les graines, mais les températures mondiales ont fait fondre la glace environnante et l’eau de fonte est entrée à l’intérieur, ce qui a entraîné de nouvelles mesures pour fortifier l’installation face aux changements climatiques.

Conçue en tant qu’installation permettant de stocker des millions de graines tout en résistant aux catastrophes naturelles et à la guerre, la Réserve mondiale de semences du Svalbard est opérationnelle depuis neuf ans et protège plus de 930 000 variétés de semences différentes. Encastrées à l’intérieur d’une montagne dans le cercle arctique, les graines à l’intérieur se conservent gelées sans utiliser d’énergie supplémentaire, grâce au pergélisol et à la roche environnants.



Mais avec 2016 comme étant l’année la plus chaude enregistrée et l’Arctique en ayant largement profité en affichant des températures extraordinairement chaudes, le pergélisol fondu s’est répandu dans l’entrée de la voûte. Selon le Global Crop Diversity Trust (GCDT), qui aide à financer le projet, c’est parce que le “permafrost ne s’est pas installé comme il l’était projeté”.

Le GCDT a réussi à apaiser les inquiétudes concernant le bien-être des graines, en publiant un communiqué au cours du week-end dernier en assurant au public qu’aucune n’a subi de dommage, car toute l’eau qui pénètre dans la partie extérieure de la voûte est immédiatement pompée. Malgré cela, le gouvernement norvégien effectue quelques améliorations techniques pour réduire le risque à l’avenir.

Il s’agit notamment de la construction de fossés de drainage dans la montagne pour emporter toute l’eau de fonte, de nouveaux murs étanches à l’intérieur du tunnel d’entrée et de déplacer le poste électrique à l’extérieur du tunnel pour éliminer une source de chaleur et faciliter l’entretient. Ces changements seront mis en œuvre au cours des 18 prochains mois.