"Tant que tu vivras, cherche à t'instruire: ne présume pas que la vieillesse apporte avec elle la raison" Solon

Le nouveau “tissus de l’espace” de la NASA




C’est le nouveau “tissu spatial” de la NASA en développement au Jet Propulsion Laboratory.

Le textile métallique est imprimé en 3D d’une seule pièce, mais il est facilement flexible et pliable. Au final, les chercheurs s’attendent à ce que de tels matériaux puissent être utilisés comme boucliers déployables pour protéger les engins spatiaux des météorites, comme isolation ou éventuellement pour de nouveaux types de combinaisons spatiales.

Selon la NASA :

Une technique appelée “additive manufacturing”, autrement appelée impression 3-D à l’échelle industrielle, est nécessaire pour fabriquer de tels tissus. Contrairement aux techniques de fabrication traditionnelles, dans lesquelles des pièces sont soudées ensemble, l’additive manufacturing dépose des matériaux en couches pour constituer l’objet désiré. Cela réduit le coût et augmente la capacité de créer des matériaux uniques.

“Nous l’appelons “impression 4-D” car nous pouvons imprimer à la fois la géométrie et la fonction de ces matériaux, a déclaré Polit Casillas. “Si l’industrie du 20e siècle était motivée par la production de masse, alors c’est la production en masse de fonctions…”


Les tissus spatiaux ont quatre fonctions essentielles : la réflectivité, la gestion passive de la chaleur, la pliabilité et la résistance à la traction. Un côté du tissu reflète la lumière, tandis que l’autre l’absorbe, agissant comme un moyen de contrôle thermique. Il peut se plier de différentes façons et s’adapter aux formes tout en pouvant supporter la force de tirer dessus.

L’équipe du JPL veut non seulement essayer ces tissus dans l’espace un jour, mais aussi pouvoir les fabriquer dans l’espace.

…Et votre Guru est sûr que l’on pourrait en faire le meilleur des costumes pour la prochaine “cosmique party”.