Les araignées mangent chaque année l’équivalent du poids de tous les humains sur Terre


Les arachnophobes vont être heureux d’apprendre que les araignées dans le monde consomment entre 400 et 800 millions de tonnes de biomasses chaque année, ce qui représente deux fois le poids total de tous les adultes sur Terre.

Avec 45 000 espèces individuelles répandues à travers le monde, les araignées sont légion, mais leur nature nocturne et secrète a rendu difficile l’étude de leur rôle en tant que prédateurs. Des scientifiques de l’université suisse de Bâle et de l’université suédoise de Lund ont surmonté cette situation en étudiant la littérature scientifique existante sur les araignées et en utilisant des modèles mathématiques pour évaluer leur impact écologique.

Il s’agissait en fait de deux méthodes distinctes, chacune basée sur des ensembles d’études distincts. La première se porte sur les besoins alimentaires des araignées combinés à leur biomasse totale tandis que la seconde est basée sur le taux annuel de proies tués par les araignées, en utilisant les données de recensements des proies combinées aux estimations de la densité de la toile.

Les deux méthodes de calcul ont montré que la population mondiale d’araignées, qui pèse elle-même environ 25 millions de tonnes, consomme entre 400 et 800 millions de tonnes de proies chaque année. Plus de 90 % de cette nourriture se compose d’insectes, mais les lézards, les serpents, les grenouilles et même les chauves-souris, qui peuvent être mangées par de plus grandes araignées tropicales, ont également été pris en compte.

L’équipe affirme que la grande plage d’estimation des proies tuées est due au fait que les taux de mortalité varient énormément dans certains écosystèmes. L’ONU estime que les humains consomment environ 400 millions de tonnes de viande et de poisson chaque année, tandis que les baleines avalent environ 280 à 500 millions de tonnes.

L’autre info utile de l’étude est le fait que les araignées sont bien plus productives, en tant que chasseuses, dans les forêts et les prairies par rapport à d’autres habitats. Celles qui vivent dans ces régions représentent plus de 95 % des proies chassées annuellement, tandis que celles qui chassent dans les cultures en tuent moins de 2 %, probablement en raison de la gestion stricte des terres hostiles à leur survie.

Selon Martin Nyffeler de l’Université de Bâle, responsable de l’étude :

Nos calculs nous permettent de quantifier pour la première fois à l’échelle mondiale que les araignées sont les principaux ennemis naturels des insectes. De concert avec d’autres animaux insectivores tels que les fourmis et les oiseaux, ils aident à réduire la densité des populations d’insectes de manière significative. Les araignées contribuent ainsi de façon essentielle au maintien de l’équilibre écologique de la nature.