"Tant que tu vivras, cherche à t'instruire: ne présume pas que la vieillesse apporte avec elle la raison" Solon

La charcuterie aggrave l'asthme




En octobre 2015, l'OMS mettait à mort les saucissons, jambons crus et autres joyeusetés de la charcuterie. La consommation de cette famille de produits est cancérogène, celle de viande rouge "probablement" aussi, selon une évaluation publiée par l'Organisation de la Santé.

Une nouvelle étude vient étriller notre précieuse charcutaille. Réalisée par une équipe de l'Inserm qui a suivi près de 1000 personnes pour une étude épidémiologique sur les facteurs génétiques et environnementaux de l'asthme pendant sept ans, elle a été publiée dans la revue scientifique Thorax fin janvier 2017.

Au cours de cette étude, 20% des participants ont vu leur pathologie s'aggraver. C'est sur cet échantillon que les chercheurs se sont penchés pour voir s'il pouvait exister une corrélation entre leur alimentation et leur état de santé.

"Il conviendrait de mettre en place rapidement des messages de santé publique"

Les résultats de l'étude ont montré qu'une consommation élevée de charcuterie (au moins 4 fois par semaine) était associée de façon directe à l'aggravation des symptômes de l'asthme. Dans seulement 14% de ces cas, l'association entre la consommation de charcuterie et l'asthme était lié à l'obésité. En effet, un IMC (Indice de Masse Corporelle) élevé est corrélé avec le fait de développer de l'asthme.

"Ces nouveaux résultats élargissent l'effet direct de l'alimentation sur l'asthme chez les adultes. Afin de préserver la santé respiratoire des populations, il conviendrait de mettre en place rapidement des messages de santé publique visant à limiter la consommation de charcuterie" explique Zhen Li principale coauteure de ces travaux.

Sandra Lorenzo