"Tant que tu vivras, cherche à t'instruire: ne présume pas que la vieillesse apporte avec elle la raison" Solon

Des vaches OGM résistantes à la tuberculose ont été créées


YONG ZHANG/GENOME BIOLOGY
Ces vaches ont été génétiquement modifiées grâce à une variante de la technique révolutionnaire "Crispr-Cas9"



Après le maïs OGM, au tour des vaches? Des chercheurs chinois sont parvenus à modifier génétiquement du bétail pour le rendre résistant à la tuberculose bovine, une maladie animale transmissible à l'homme, rapporte Quartz.

Pour ce faire, les scientifiques ont rajouté un gène dans l'ADN d'embryons de vaches. Celui-ci, appelé NRAMP1, est déjà présent chez les vaches et sert justement à lutter contre la tuberculose bovine. Mais quand on leur ajoute un deuxième gène identique, les vaches sont devenus plus résistantes à la maladie, expliquent les auteurs dans leur étude, publiée le 1er février dans la revue scientifique Genome Biology.

Cela ne veut pas dire qu'elles sont totalement immunisées face à la bactérie qui provoque cette maladie. Simplement, elles résistent bien mieux. Par rapport au bétail naturel, les vaches transgéniques ne sont pas tombées malades et leur système immunitaire était même moins mis à contribution par la mise en contact avec la bactérie, précise Quartz.

Une version modifiée de Crispr-Cas9

Pour altérer le génome de ces animaux, les scientifiques ont utilisé Crispr-Cas9, une nouvelle technique de modification génétique révolutionnaire qui n'en finit plus de faire parler d'elle. Ces "ciseaux à ADN" permettent de faire une coupe très précise entre nos gènes et d'y insérer ensuite ce que l'on souhaite.

Si cette méthode très simple et low cost est suivie avec intérêt par les généticiens, elle n'est pas parfaite. En effet, il arrive assez souvent que le ciseau ne coupe pas au bon endroit, ce qui peut évidemment poser des problèmes et des mutations non-désirées. Dans cette étude, les chercheurs ont donc utilisé une variante, appelée "Cas9n".

Et le résultat est plutôt positif, même s'il n'est pas encore parfait. Il y a eu beaucoup moins de mutations génétiques au mauvais endroit qu'avec Crispr-Cas9. Après avoir modifié les embryons, les chercheurs les ont implantés dans des dizaines de vaches.

Le début de la fin des antibiotiques ?

De ces expériences sont nés une dizaine de veaux génétiquement modifiés dont les chercheurs ont pu tester la résistance à la tuberculose bovine.

Les auteurs espèrent que leurs travaux vont permettre "d'insérer de nouveaux gènes qui pourront profiter au bétail agricole". Si cette histoire de vache OGM vous fait peur, sachez que pour l'instant, ces études sont strictement contrôlées. Ainsi, les veaux modifiés ont été tués après l'expérience, au bout de trois mois.

Mais si les chercheurs sont tant intéressés par cette technique, ce n'est pas sans raison. La crise des antibiotiques actuelle et l'émergence de bactéries multirésistantes est en partie liée à l'utilisation de ces médicaments sur les troupeaux pour les empêcher de tomber malade.

Gregory Rozieres