"Tant que tu vivras, cherche à t'instruire: ne présume pas que la vieillesse apporte avec elle la raison" Solon

On a retrouvé une tombe romaine datant de l'an 54... enterrée à New York


Vu la taille gigantesque de l'empire romain à son apogée, il n'est pas rare de retrouver des ruines latines partout autour de la méditerranée, de la France à la Turquie en passant par l'Egypte.

Mais quand des ouvriers du bâtiment ont découvert un gros bloc portant une inscription en latin en plein milieu du comté de Westchester, ils n'en ont pas cru leurs yeux. Et pour cause, le chantier est situé à quelques kilomètres de New York, aux Etats-Unis, rapporte Science Alert.

Quand le promoteur immobilier a découvert l'objet de 450 kg, il a contacté le Metropolitan Museum of Art de New York pour expertiser cette ruine antique. Les chercheurs sont formels: cette pierre tombale date de l'an 54 environ et a appartenu à Tiberius Claudius Saturninus, un percepteur qui s'occupait de récolter les impôts pour l'Empire. Ses cendres étaient à l'origine contenues à l'intérieur, dans un petit réceptacle, précise Fox5.

FOX 5


Rockfeller et compagnie

Evidemment, Saturninus ne fut pas enterré à New York. Pour comprendre comment sa tombe est arrivée ici, il faut d'abord préciser que le comté de Westchester est connu pour avoir hébergé de nombreux multi-millionnaires américains, tels les Rockefeller, les Astor ou les Morgans, qui vivaient dans de magnifiques châteaux.

L'un d'eux fut la résidence de Josiah Macy au XIXe siècle, un associé de John Rockefeller qui travaillait dans le pétrole. Près de 20 ans après sa mort, sa veuve, qui habitait toujours le château, acheta la fameuse pierre tombale à la Villa Borghèse de Rome, qu'elle ramena ainsi à Westchester.

La tombe romaine demeura dans la propriété bien après sa mort, jusqu'à ce qu'un incendie, en 1976, détruisit le château. Les décombres, de même que cette tombe construite à des milliers de kilomètres de là, furent alors enterrés et plus personne n'entendit parler de cette histoire.

En tout cas jusqu'à l'année dernière, où les ouvriers du promoteur immobilier creusèrent cet emplacement en vue de construire une résidence de luxe. La pierre tombale de Tiberius Claudius Saturninus est maintenant exposée au musée new-yorkais.