Découverte d’un gros dépôt de glace sur la planète rouge pour abreuver nos futurs colons martiens


Photo en fausse couleur prise par l’atterrisseur Viking 2 sur son site d’atterrissage et présentant du givre sur la surface de l’Utopia Planitia, le 18 mai 1979



Selon la NASA, Mars renferme un dépôt de glace qui a autant d’eau que le plus grand lac d’eau douce sur Terre, le lac Supérieur (12 100 km3). Le dépôt de glace a été trouvé dans la plaine martienne de l’Utopia Planitia en utilisant le radar à pénétration de sol de la sonde Mars Reconnaissance Orbiter (MRO). La couche de terre qui recouvre le dépôt de glace l’empêche d’être transformée en vapeur d’eau.

Ci-dessous : une vue verticalement exagérée montre des dépressions dans la plaine martienne de l’Utopia Planitia qui ont incité les scientifiques à y chercher de la glace ensevelie. (NASA / JPL-Caltech / Univ. d’Arizona)


Le gisement a été découvert à l’aide de l’instrument Shallow Radar (SHARAD) à bord de la sonde MRO. Selon la NASA, plus de 600 passages avec l’instrument ont été nécessaires pour recueillir des données qui ont permis de déterminer l’existence du gisement. Le sol le couvrant devrait faire de 1 à 10 mètres de profondeur, tandis que le dépôt de glace lui-même varie de 80 mètres à 170 mètres d’épaisseur.

Images tirées de l’étude, les données du Shallow Radar pour la région d’Utopia Planitia indiquent la présence de gisements riches en glace. (NASA / JPL-Caltech / Univ. De Rome / ASI / PSI)


On pense que ce gisement d’eau en particulier s’est formé il y a très longtemps dans l’histoire de Mars, à un moment où son axe était incliné différemment de ce qui l’est actuellement. La neige s’est probablement mélangée avec de la glace et de la poussière, pour finir par être totalement recouverte par le sol. Sinon, étant donné son emplacement, la glace se serait transformée en vapeur d’eau au fil du temps pour, éventuellement, s’échapper dans l’espace.

Des dépôts de glace comme celui-ci, c’est-à-dire situés à proximité de la surface de la planète, pourraient un jour être une source d’eau pour les astronautes vivant sur la planète rouge. Ce n’est certainement pas la seule glace qu’on a et pourra trouver, mais elle est considérée comme l’une des plus facilement accessibles parmi celles découvertes, ce qui la rend particulièrement intéressante pour les agences spatiales et les sociétés privées d’exploration spatiale.