Le propulseur EM Drive, qui viole les lois de la physique, fonctionne vraiment




De temps en temps, les scientifiques font une découverte qui semble violer les lois de la physique telle que nous les connaissons. Ainsi, en 2015, votre Guru vous présentait un propulseur à cavité résonnante électromagnétique, ou EmDrive qui avait la particularité d’être extrêmement économique en termes de carburant, puisqu’il n’en consomme pas… mais qui violait la troisième loi de Newton, celle qui précise que chaque réaction a une réaction égale et opposée.

En me reprenant :

L’EmDrive est controversée en ce qu’il semble violer la physique classique et le principe de conservation de la quantité de mouvement. Le moteur, inventé par le scientifique britannique Roger Sawyer, convertit l’énergie électrique en poussée sans avoir besoin de produit de propulsion, en faisant rebondir des micro-ondes dans un conteneur fermé.

Les chercheurs furent extrêmement dubitatifs quant aux performances annoncées. Récemment, un document de la NASA a "fuité" et il indique que le nouveau type de propulsion pour le voyage spatial fonctionne réellement. L’EM Drive offre la possibilité de créer une poussée dans le vide de l’espace sans avoir besoin de carburant.

La capacité de transporter suffisamment de carburant est un facteur extrêmement limitant à l’exploration humaine de notre système solaire. Les scientifiques ont déclaré que l’EM Drive pourrait potentiellement nous amener vers Mars en seulement 70 jours. Comme indiqué précédemment, il fonctionne en faisant rebondir des photons micro-ondes d’avant en arrière dans une cavité métallique en forme de cône. L’extrémité pointue de cette cavité génère une poussée et propulse dans la direction opposée.

Le laboratoire Eagleworks de la NASA a participé à l’essai de l’EM Drive en 2015 pour essayer de prouver qu’il fonctionne réellement et le rapport sur les tests qu’il a passés a fuité…comment ? Ce document montre que l’EM Drive fonctionne et génère une poussée importante. Néanmoins, il n’a pas encore été publié dans une revue peer-reviewed, ce qui signifie qu’il n’a pas encore été évalué/ vérifié par d’autres chercheurs spécialisés dans ce domaine. Il n’y a donc pas eu de vérification externe des résultats. Toutefois, le document indique que les mesures d’erreurs ont été prises en compte et que l’EM Drive a été capable de générer une poussée de 1,2 millinewton par kilowatt dans le vide. À titre de comparaison, un propulseur à effet Hall génère 60 millinewtons par kilowatt.

Selon l’équipe qui a effectué les tests, dirigée par Harold White :

La campagne de test a inclus un test d’effort de poussée nulle pour identifier toutes les sources banales de poussées impulsives, mais aucune n’a été identifiée.

Les données de poussée de l’avant, de l’inverse et des valeurs nulles suggèrent que le système fonctionne de façon constante avec un rapport de poussée / puissance de 1,2 ± 0,1 millinewton par kilowatt.

Les scientifiques admettent qu’il faudra davantage de tests.

Le document du laboratoire Eagleworks détaillant les tests de l’EM Drive (PDF)