L'application Dietsensor veut aider les diabétiques




C'est l'histoire d'un couple de Parisiens Astrid et Rémy, parents de trois enfants. Un diabète de type 1 est diagnostiqué pour leur fille Victoire, alors âgée de 9 ans. Cette maladie empêche le pancréas de bien fonctionner, ce qui gêne la production d'insuline. Pour manger normalement, le diabétique doit mesurer en permanence le taux de glucides des aliments, et s'injecter la bonne dose d'insuline plusieurs fois par jour. Bref, il faut avoir en permanence de ce que l'on va manger, faute de quoi le malade qui, par ailleurs doit pratiquer une activité physique régulière, peut souffrir d'hypoglycémie et se retrouver dans le coma.

C'est sur cette mesure que se sont focalisés les deux quadragénaires qui habitent désormais à l'île Maurice. Ils ont mis au point une application, Dietsensor, qui détermine instantanément les lipides, glucides, ou encore les protéines disponibles dans chaque aliment : cela va du jambon au yaourt, en passant par une banane ou encore une plaque de chocolat. Cette application est couplée à un spectromètre développé en Israël par la société ConsumerPhysics, comme on peut le voir dans le dernier épisode de #TECH24, l'émission high-tech de France 24 présentée avec Marjorie Paillon et dont Le Point.fr est partenaire.



Basé à Herzlyia en banlieue de Tel-Aviv, ConsumerPhysics a mis au point ce scanner de poche, pas plus gros qu'un briquet et qui envoie un rayon infrarouge sur la surface de l'aliment ou de la boisson. Le rayon agite les molécules de la matière et, en fonction de la longueur des ondes réfléchies, donne une indication de la composition des aliments. Ces mesures sont envoyées directement sur l'application du smartphone relié au capteur via une connexion Bluetooth. L'innovation, qui peut également être utile pour les personnes ayant un taux de cholestérol élevé, a été distinguée d'un Best Innovation Awards au CES de Las Vegas, en janvier 2016. À l'avenir, cette technologie de mesure en temps réel pourrait renseigner sur le caractère avarié ou toxique des aliments.

GUILLAUME GRALLET