"Tant que tu vivras, cherche à t'instruire: ne présume pas que la vieillesse apporte avec elle la raison" Solon

Les amish immunisés contre l'asthme


Selon une étude réalisée par une revue médicale américaine, les enfants amish sont mieux protégés contre les allergies grâce à leur mode de vie.




D'après une étude du New England Journal of Medecine, les enfants qui grandissent dans les communautés traditionnelles amish aux États-Unis sont largement protégés contre l'asthme, car leur système immunitaire est renforcé par leurs contacts permanents avec les microbes des animaux des fermes où ils vivent.

La revue médicale a comparé deux communautés traditionnelles très semblables, les amish dans l'Indiana et les huttérites dans le Dakota du Sud, qui ont des méthodes d'élevage différentes. Les amish vivent dans des fermes laitières où ils utilisent des chevaux comme moyen de transport et pour les travaux des champs. Les huttérites, quant à eux, utilisent des outils modernes et sont moins en contact direct avec les animaux.

Les amish plus forts que les huttérites

Pourtant, ces deux communautés se ressemblent à bien des égards. Les amish et les huttérites ont des ancêtres d'Europe centrale communs, et leurs régimes alimentaires ainsi que leur hygiène de vie sont similaires. Malgré ces importantes similitudes, les taux d'asthme dont ils souffrent sont très différents : seuls 5 % des enfants en âge d'être scolarisés ont de l'asthme chez les amish, soit la moitié de la moyenne nationale américaine.

À l'inverse, les enfants huttérites connaissent un taux d'asthmatiques inhabituellement élevé, à 21,3 %, constate l'étude. « Il y a plus de 10 ans, notre collègue Erika von Mutius a découvert que grandir sur une ferme pouvait protéger contre l'asthme », explique Carole Ober, coauteure de l'étude, professeur de génétique humaine à l'université de Chicago. « Notre nouvelle étude, basée sur ses travaux, montre que ce n'est pas le simple fait de vivre à la ferme qui est important en la matière, et nous avons trouvé des raisons plus précises sur ce qui peut protéger contre l'asthme », ajoute-t-elle.

Une poussière protectrice

Les chercheurs ont découvert que la différence tenait au type de poussières à l'intérieur de leurs maisons : celles dans les habitations des amish contiennent des microbes issus de vaches laitières. Et c'est cette poussière qui renforce le système immunitaire des enfants pour combattre l'asthme.

Les tests sanguins menés sur 30 enfants amish et 30 huttérites âgés de 7 à 14 ans ont ainsi montré que les premiers avaient davantage de cellules cruciales pour combattre les infections, connues sous le nom de neutrophiles. Ils avaient aussi moins de cellules déclenchant des réactions allergiques.

Professeur à l'hôpital universitaire de Munich et coauteure de l'étude, Erika von Mutius a déclaré : « Nous espérons que nos découvertes permettront l'identification de substances pertinentes qui ouvriront la voie à de nouvelles stratégies pour prévenir l'asthme et les allergies. »