Vous avez une chance sur mille milliards d’avoir un vrai sosie




Nous avons tendance à être unique en apparence et heureusement, mais il y aura toujours quelqu’un dans votre entourage pour vous dire qu’il/ elle a croisé votre sosie, un doppelgänger quelque part qui vous ressemble beaucoup. Mais qu’elles sont les chances, scientifiquement parlant, que cela se produise ?

Selon la science, les statistiques et la médecine légale, avoir un parfait sosie est beaucoup moins probable que vous pourriez l’estimer. Une étude de 2015, par des chercheurs australiens, a enquêté sur la probabilité que 8 traits clés du visage correspondent exactement chez deux personnes. Ils ont constaté qu’il y a environ 1 chance sur 135 qu’une paire de sosies complets existent quelque part dans le monde. Mais la probabilité que quelqu’un soit en correspondance avec les huit traits spécifiques de votre visage est de 1 sur mille milliards. Etrange si cette rencontre a lieu, mais très, très improbable elle est.

Pour arriver à cette conclusion, le biologiste Teghan Lucas, de l’université d’Adélaïde en Australie et son équipe, a examiné 4 000 visages différents provenant d’une base de données anthropométrique créée par l’armée américaine pour garder une trace de la mesure corporelle de leurs soldats. Les chercheurs ont mesuré et comparé 8 traits distinctifs du visage, que nous ne connaitrons pas, car il s’agit de médecine légale, il ne faudrait pas que les criminelles utilisent ces données à leurs propres fins.

L’équipe a donc conclu que les chances que quelqu’un trouve son double exact, selon ses huit caractéristiques, sont d’environ une sur mille milliards. Ce qui signifie qu’il y a certainement une chance mathématique pour que deux sosies existent, mais c’est très peu probable. Cette chance pourrait être similaire à celle définie dans le paradoxe du singe savant, qui stipule que si vous placez un singe dans une pièce avec une machine à écrire pour une durée infinie, à un moment donné, il finira par écrire une œuvre de Shakespeare. C’est une certitude mathématique, mais imaginer le temps incroyablement long qu’il faudrait au singe pour accomplir cet exploit. Le singe a 1 chance sur 26 de taper correctement la première lettre de Macbeth. Jusqu’à là, tout va bien. Mais lorsque vous passer à la deuxième lettre, les chances se réduisent à 1 sur 676 (26 x 26) et à la fin de la quatrième ligne (22 lettres), elle est à 1 sur 13 000 billiards (10^18). Lorsque vous multipliez toutes les probabilités, les chances que quelque chose aboutisse réellement disparaissent très, très rapidement.

L’autre manière de percevoir l’improbabilité incroyable de trouver un vrai sosie est d’imaginer la quantité de variables génétiques qui devrait correspondre, juste pour qu’il existe. De plus, une série de facteurs environnementaux improbables devrait également être prise en compte, car les conditions de vie peuvent avoir un impact considérable sur la façon dont une personne se développe vers l’âge adulte.

Alors pourquoi on continue à vous dire que quelqu’un vous ressemble si cela est si statistiquement peu probable ? Et bien, à la différence de la précision des mathématiques, les humains réalisent une évaluation globale, grossière, une somme de chaque partie du visage au lieu de les prendre individuellement.

En d’autres termes, il est tout à fait possible que vous ayez un sosie quelque part, selon vos amis, mais si vous deviez analyser ses caractéristiques scientifiquement, cela ne tiendrait plus vraiment la route.

Cette recherche, qui a donc été publiée dans une revue spécialisée en médecine légale, criminalistique, suggère que la reconnaissance faciale pourrait être aussi performante que les empreintes digitales ou l’ADN dans la capture des criminels recherchés. Il y a de plus en plus de caméras et les criminels sont suffisamment informés pour ne pas laisser d’empreinte ou de trace ADN sur une scène de crime.

L’équipe a pu montrer que, en utilisant des mesures faciales des huit caractéristiques spécifiques, ils ont pu faire correspondre précisément un visage, capturé sur des images de surveillance vidéo, à un vrai suspect.

Donc, la bonne nouvelle est que les chances qu’un sosie commette un crime “avec votre visage” sont incroyablement faibles, même si vos amis pensent que vous lui ressemblez…