"Tant que tu vivras, cherche à t'instruire: ne présume pas que la vieillesse apporte avec elle la raison" Solon

Un logiciel permet de détecter les dépressifs


SimSensei, mis au point par des chercheurs de l'université de Californie du Sud, permet de diagnostiquer à partir de la voix des troubles psychologiques.


En analysant les expressions du visage, la gestuelle ainsi que la prosodie, le logiciel baptisé SimSensei peut détecter avec une grande précision l'état dépressif d'une personne. Ce dispositif de psychologue virtuel se base sur la technologie Kinect de Microsoft qui, associée à un algorithme informatique, permet la reconnaissance des mouvements et des expressions faciales. Très prisés par Google ou encore par Facebook pour le ciblage publicitaire sur Internet, les algorithmes informatiques sont maintenant répandus dans le domaine médical.

Une analyse virtuelle

Le rapport publié par l'Institut des technologies créatives (ICT) nous donne des informations sur son fonctionnement. Toutes les données recueillies par SimSensei sont analysées par une application, Multisense, qui travaille à partir d'un modèle psychologique pré-établi de l'état dépressif. Le patient s'installe en face du capteur et répond à une série de questions posées par l'avatar, nommé Ellie par ses créateurs. Le psychologue virtuel laisse le temps de répondre avant de reprendre la conversation en tenant compte des réactions du malade. Le rapport dévoile comment le logiciel travaille en temps réel à partir des informations récupérées. Un modèle est alors réalisé à partir des mouvements du visage et de l'inflexion de la voix. L'application détermine pour finir si la personne présente ou non un état dépressif. Testé sur un groupe de 60 personnes dont 30 avait été diagnostiquées comme dépressives, SimSensei a identifié 90 % des individus souffrant de dépression.

Néanmoins, les chercheurs reconnaissent que l'évaluation de la dépression ne se résume pas seulement aux indices corporels. La présence d'un psychologue est nécessaire pour établir un véritable diagnostic médical. Cette innovation est tout de même une révolution dans le domaine de l'e-santé. Une révolution qui inquiète. Ses détracteurs craignent ainsi qu'il ne soit utilisé lors d'entretien d'embauche.

THOMAS PRÉVOST