"Tant que tu vivras, cherche à t'instruire: ne présume pas que la vieillesse apporte avec elle la raison" Solon

Les immenses aurores boréales de Jupiter capturées par Hubble




L’an dernier pourrait avoir appartenu à Pluton et cette année sera celle de Jupiter. En effet, le vaisseau spatial Juno achève son périple de près de cinq ans pour atteindre la planète géante, le 4 juillet, où elle va entrer en orbite pour étudier l’atmosphère jovienne. Pour s’y préparer, les astronomes ont tourné leurs télescopes sur Jupiter pour aider Juno dans sa mission, ce fut le cas récemment avec le Very Large Telescope et aujourd’hui avec Hubble qui a capté une belle lumière mouvante au pôle Nord de la planète.

En utilisant l’équipement de détection ultraviolet du télescope spatial Hubble, les chercheurs ont été en mesure de capturer les aurores polaires joviennes qui sont bien plus grosses que la Terre. L’image, vue ici, a été diffusée par l’Agence spatiale européenne (ESA) hier et est en fait un composite réalisé à partir de deux prises de vues. La première est optique, dans la lumière visible, par Hubble au printemps 2014 et la seconde provient de ses capteurs ultraviolets et elle a été prise cette année.




Selon Jonathan Nichols de l’université de Leicester et chercheur principal d’une étude pour utiliser Hubble afin de cartographier Jupiter pour l’arrivée de Juno :

Ces aurores sont très spectaculaires et parmi les plus actives que j’ai jamais vues. On dirait presque que Jupiter tire un feu d’artifice pour l’arrivée imminente de Juno.

Le timing des observations des aurores est parfaitement synchronisé avec la position de Juno en ce moment. Le vaisseau spatial traverse et observe actuellement le vent solaire qui permet de créer ce spectacle de lumière, comme il le fait sur Terre. Le vent solaire est constitué d’un flux de particules chargées en provenance du Soleil. Lorsque ces particules interagissent avec le champ magnétique et l’atmosphère d’une planète, une lueur mouvante (l’aurore polaire) est créée alors que les molécules de gaz libèrent des photons de lumière.

Selon l’ESA :

Alors que Hubble observe et mesure les aurores polaires sur Jupiter, Juno mesure les propriétés du vent solaire, une collaboration parfaite entre un télescope et une sonde spatiale.

Avec l’influence du vent solaire, les aurores de Jupiter sont également aidées par des particules relâchées par la lune voisine Io. Cela rend les aurores non seulement plus grandes que celles de la Terre, mais également "avec des centaines de fois plus d’énergie”, selon l’ESA.

Une vidéo réalisée par la NASA :



Ce n’est pas la première fois que Hubble fixe son attention vers les aurores de Jupiter alors que des sondes spatiales ont approché la planète. Elle a travaillé en collaboration avec la sonde Cassini, en 2000, pour faire de même et avec le survol de la sonde New Horizons, en 2007.