"Tant que tu vivras, cherche à t'instruire: ne présume pas que la vieillesse apporte avec elle la raison" Solon

Les dinosaures subissaient un déclin de leur évolution avant l’arrivée de la météorite qui les a achevés


Selon une nouvelle étude de l’université Reading (Angleterre), l’évolution des dinosaures était déjà en baisse des dizaines de millions d’années avant l’arrivée de la météorite qui a creusé le cratère de Chicxulub et qui les a finalement achevés.

Cette recherche est la première à intégrer l’information phylogénétique (comment les espèces sont liées les unes aux autres) lorsque l’on étudie la spéciation (apparition de nouvelles espèces) et l’extinction des dinosaures.

Les données fournissent la preuve que les choses ont vraiment été de mal en pis pour la plupart des dinosaures qui n’ont pas évolué en oiseaux.

Certains ont certainement été instantanément tués par l’impact, ainsi que ceux se trouvaient dans le voisinage, d’autres ont péri dans le tsunami provoqué par l’explosion. Et finalement, la majorité des dinosaures restants dans le monde sont probablement morts de faim alors que la végétation disparaissait en raison de la couche de cendres qui a noirci le ciel (hiver nucléaire).

Un modèle créé par Manabu Sakamoto de l’université de Reading et ses collègues Michael Benton et Chris Venditti a révélé que la plupart des populations de dinosaures étaient déjà en baisse, 48-53 millions d’années avant l’impact de l’astéroïde, qui a laissé le cratère de Chicxulub au Mexique. Les chercheurs précisent que la période du Crétacé est une période de changements géologiques et environnementaux extrêmes, avec un refroidissement global, les niveaux de la mer fluctuants, des activités volcaniques prolongées et la séparation du supercontinent Pangée donnant les continents que nous connaissons aujourd’hui.

Les scientifiques estiment que la rupture du supercontinent aurait laissé moins de terres disponibles pour la migration des dinosaures qui, auparavant, a contribué à alimenter l’évolution de nouvelles espèces. Le changement climatique, tant auparavant que maintenant, pourrait induire des changements environnementaux et écologiques majeurs.

L’élévation du niveau de la mer s’est avérée être plus complexe. Dans un premier temps, elle a favorisé l’évolution de plusieurs espèces de dinosaures, mais la réduction des zones terrestres a finalement limité la croissance de la population.

De plus, nos ancêtres les premiers mammifères, auraient également posé une grande menace pour les dinosaures. Des études récentes présentent des preuves que les mammifères proliféraient avant la grande extinction. Venditti, précise qu’ils pourraient avoir épuisé les ressources des dinosaures, qu’ils auraient mangé leurs œufs, facilité la propagation de maladies ou causé d’autres problèmes pour les dinos.

Mis à part la lignée des dinosaures qui a évolué pour devenir des oiseaux, deux autres grands groupes de dinosaures, les hadrosaures et les cératopsiens (herbivores), n’étaient pas affaiblis avant la frappe de l’astéroïde. Sakamoto a expliqué qu’ils disposaient de mâchoires spécialisées qui leur ont permis de traiter efficacement une grande variété de végétaux.

L’une des conclusions, inquiétante face aux enseignements tirés de l’extinction des dinosaures et d’autres animaux qui ont mordu la poussière après l’impact de Chicxulub, est que :

Tout groupe d’animaux qui est soumis à une période prolongée de déclin peut être effacé, s’il devait y avoir un évènement catastrophique.

Cela signifie que si une catastrophe majeure frappe, alors il est fort possible que des groupes entiers d’animaux, déjà affaiblis par de mauvaises conditions environnementales, puissent être complètement rayés de la surface de la Terre.