"Tant que tu vivras, cherche à t'instruire: ne présume pas que la vieillesse apporte avec elle la raison" Solon

Une nouvelle preuve de la présence d’une 9e planète dans notre système solaire


Représentation de la 9e planète (Caltech/R. Hurt (IPAC))


Plus tôt cette année, Mike Brown, astronome à Caltech et qui est célèbre pour son rôle  (quelque peu controversé) dans la rétrogradation planétaire de Pluton, pourrait bientôt être pardonné, car il a révélé la preuve de l’existence d’une grande planète dans le système solaire externe.

Mais ce monde lointain n’est pas une demi-portion comme les autres embryons planétaires glacés que nous avons découverts dans la ceinture de Kuiper.

En fait, Brown et son équipe ont calculé que la masse de l’objet représente environ 10 fois celle de la Terre, ce qui suggère qu’il devait être une planète géante (comme Jupiter ou Saturne) qui a été bousculée dans les premières phases de sa formation du système solaire, et qui s’est retrouvée brutalement éjectée dans une étonnante orbite de 149 milliards kilomètres, soit près de 75 fois plus éloignée que Pluton.

Cela signifie qu’une année, sur l’hypothétique planète, peut durer de 10 000 à 20 000 années terrestres

Précédemment, l’orbite des 6 objets transneptuniens de la ceinture de Kuiper et celle de la 9e planète (Caltech/R. Hurt (IPAC))



la preuve de l’existence d’un tel objet est indirecte. Elle se traduit par l’effet qu’elle semble avoir sur les objets su système solaire externe dans son voisinage, appelés objets de la Ceinture de Kuiper (KBO). Six de ces objets ont été détectés avec des orbites très excentriques, comme le grand planétoïde Sedna, avec une période orbitale de 11 000 ans.

Une équipe d’astronomes, utilisant le télescope Canada-France-Hawaii du programme Outer Solar System Origins Survey (Relevé des origines du système solaire externe- Ossos), a maintenant détecté un septième objet, appelé "uo3L91”.

"Hey les fans de la 9e Planète, un nouveau KBO excentrique a été découvert. Et il est exactement là où la 9e Planète dit qu’il devrait être ", a tweeté Mike Brown. En outre, dit-il, le nouvel objet "a une probabilité de 001% ou plus d’être un hasard statistique”.



Cette grande planète, si elle est enfin observée, pourrait être responsable de l’afflux cométaire qui a causé les extinctions de masse sur la Terre. La détection de uo3L91, renforce l’idée que quelque chose de massif se cache dans le système solaire externe, affectant les orbites des lointains planétoïdes.

Mais pour l’instant nous devrons attendre et surtout voir. D’autres KBO, aux orbites excentriques, pourraient précisez la trajectoire orbitale de la planète géante et de tenter de l’apercevoir avec des télescopes au sol.