"Tant que tu vivras, cherche à t'instruire: ne présume pas que la vieillesse apporte avec elle la raison" Solon

Une neuvième planète dans notre système solaire pour oublier la perte de Pluton ?




Il y a de bonnes nouvelles pour toutes celles et ceux qui n’ont toujours pas digéré le fait que Pluton est perdu son statut de planètes. Selon des scientifiques du California Institute of Technology (Caltech), il y a peut-être neuf planètes dans notre système solaire et cela sans réintégrer feu pluton.

Les chercheurs Konstantin Batygin et Mike Brown estiment qu’une planète de dix fois la masse de la Terre tourne autour du Soleil dans une orbite très elliptique, à peut être 20 ou 36 fois la distance de Neptune, soit 60 milliards de km, avec une année durant entre 10 000 à 20 000 années terrestres.

Un petit rappel, en me reprenant : Le système solaire observable peut être divisé en trois régions : les planètes telluriques (rocheuses), comprenant la Terre et les astéroïdes du système solaire interne; les planètes dites géantes gazeuses et les objets glacés (objets transneptuniens) de la ceinture de Kuiper, qui comprennent Pluton. La ceinture de Kuiper s’étend à environ 50 UA, au-delà de Neptune qui est à 30 UA, en sachant qu’une unité astronomique, UA, représente la distance entre la Terre et le Soleil.

Pour les chercheurs, l’hypothétique planète doit encore être observée et son existence est basée sur la modélisation et les simulations informatiques issues des orbites de six objets de la Ceinture de Kuiper dans le système solaire externe. Ces objets transneptuniens (OTN) ont des orbites très inhabituelles qui sont inclinées de 30 ° par rapport au plan de l’écliptique, où les huit planètes connues résident et toutes dans la même direction.

L’orbite des 6 objets transneptuniens de la ceinture de Kuiper et celle de la 9e planète (Caltech/R. Hurt (IPAC))



Batygin et Brown estiment que cela pourrait être dû à la présence d’une planète, précédemment inconnue, ou à une masse d’objets de la ceinture de Kuiper. Toutefois, cette dernière supposition a été rejetée, car elle nécessiterait que la ceinture soit 100 fois plus massive qu’elle est estimée être. De plus, les mouvements des autres planètes ne pouvaient pas expliquer le phénomène parce que les orbites planétaires sont trop irrégulières les unes par rapport aux autres pour engendrer ces inclinaisons et ces alignements.

Pour déterminer si une planète inconnue était impliquée, Batygin et Brown ont supposé qu’elle a un périhélie (distance la plus proche du Soleil) avec un décalage de 180º par rapport aux autres planètes ou d’autres objets connus. Leurs calculs indiquent qu’une neuvième planète serait placée dans un état appelé “résonance de moyen mouvement”, qui stabilise les six objets de la ceinture de Kuiper et les empêche d’entrer en collision les uns avec les autres.

En plus de fournir de nouveaux renseignements sur les six objets transneptuniens (OTN) de la ceinture de Kuiper, Batygin et Brown ont découvert que leur hypothèse explique aussi les anomalies orbitales des OTN Sedna et 2012 VP113 , et prédit la présence d’objets de Kuiper perpendiculaire à l’écliptique, dont quatre ont été observées dans les 3 dernières années.

Les scientifiques pensent que la présence de la neuvième planète pourrait faire la lumière sur l’origine du système solaire en rajoutant l’existence d’un cinquième “noyau” à celle théorisée de quatre autour desquelles le gaz et la poussière du système solaire à ses débuts se seraient condensés pour former les planètes Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune. Ce cinquième noyau aurait été éjecté par Jupiter ou Saturne pour former la neuvième planète, ce qui peut expliquer son orbite très excentrique.

Représentation de la 9e planète (Caltech/R. Hurt (IPAC))



Malgré sa grande distance, les plus grands télescopes sur terre devraient être en mesure de voir la planète similaire à Neptune et les chercheurs de Caltech espèrent que leur annonce stimulera sa traque. En outre, Brown, qui a participé à la rétrogradation de Pluton au rang de planète naine, voudrait que  :

Toutes ces personnes, qui ont été extrêmement déçues que Pluton ne soit plus une planète, pourraient être heureuses de savoir qu’il y a une vraie planète encore à trouver. Maintenant, nous pouvons aller chercher cette planète et donner, une fois de plus, une neuvième planète au système solaire.

L’annonce de la découverte par Batygin et Mike Brown (Caltech)