Les humains profitent des abeilles depuis 9000 ans





Les êtres humains profiteraient du savoir-faire des abeilles depuis beaucoup plus longtemps qu’il n’avait été estimé auparavant. Alors que des hiéroglyphes égyptiens et l’art rupestre de l’âge de pierre indiquent que des civilisations à travers le monde ont savouré le délicieux sous-produit des abeilles depuis des millénaires, une nouvelle étude apporte la preuve que des agriculteurs (futurs apiculteurs) ont exploité l’abeille depuis l’époque du néolithique.

Des chercheurs de l’université de Bristol (Angleterre) ont examiné plus de 6400 vases en argile récupérés sur des sites archéologiques du néolithique en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Ils ont trouvé des traces de produits chimiques correspondant à de la cire d’abeille qui date d’environ 9000 ans, 2000 ans plus tôt que prévu. Cette constatation pourrait signifier le début de la domestication de l’abeille.

De toute évidence, le miel aurait été une délicieuse collation pour les personnes de l’âge de pierre. Mais les universitaires pensent que la cire d’abeille aurait également été utilisée pour, par exemple, imperméabiliser les navires, en faire des produits cosmétiques, ou pour la bruler comme source de lumière.

Cependant, des humains n’ont pas tous pu apprécier les fruits du travail de l’abeille. La cire d’abeille n’a pas été trouvée en Irlande, en Ecosse ou nord de la Scandinavie, ce qui indique que les abeilles n’auraient pas été en mesure de prospérer dans ces zones en raison du climat froid.

Les chercheurs ne peuvent affirmer pas avec certitude que nos lointains ancêtres étaient apiculteurs, même si des archéologues ont trouvé des ruches d’argile de 3000 en Israël, en 2010. Toutefois, il est toujours étonnant de constater que l’humble abeille nous a fourni, malgré elle, sa douce subsistance depuis aussi longtemps.