Des drones autonomes construisent un pont de corde



Un jour, les explorateurs et les secouristes pourraient utiliser des quadrirotors, pas seulement pour jouer les éclaireurs, mais également pour construire des ponts littéralement à la volée. Les chercheurs de l’École polytechnique fédérale (ETH) de Zurich ont pu démontrer avec succès la mise en œuvre d’un système de quadrirotors autonomes qui peut créer un pont de corde utilisable, avec une intervention humaine minimale.

Le titre du projet est sobrement appelé ‘’Projet de construction aérienne”. L’ETH Zurich n’a pas peur d’accepter une tâche où des disciplines se croisent, dans ce cas, l’architecture, des systèmes dynamiques et de contrôle. Ce dernier (Institut pour les systèmes dynamiques et de contrôle) met l’accent sur les interactions physiques humain-quadrirotors et le contact avec l’environnement ainsi que l’assemblage aérien de structures tendues.

Ces machines volantes mettent en place un pont de corde suffisamment résistant pour qu’un homme puisse le traverser, comme il l’est démontré dans leur vidéo :




À l’exception de l’échafaudage métallique, à chaque extrémité de la structure, le pont lui-même se compose exclusivement de cordes Dyneema ou de polyéthylène de masse molaire très élevée, un matériau avec un rapport poids-résistance qui est considéré comme approprié pour la construction aérienne.

L’équipe de l’ETH considère ce projet comme une étape importante dans le domaine de la construction aérienne robotique à un niveau où les petites machines volantes se révèlent capables de réaliser des structures porteuses à pleine échelle.

S’étendant sur 7,4 m entre deux structures d’échafaudage, le pont se compose de neuf segments de corde pour une longueur de corde totale d’environ 120 m et se compose de différents éléments, tels que des nœuds, des liens et des tresses.

Un ordinateur déporté exécute les algorithmes et envoie des commandes vers les machines volantes via une “infrastructure sans fil personnalisé”. Avant de débuter la construction, l’emplacement de l’échafaudage est mesuré et entré dans le système. Une fois que les emplacements des points d’ancrage pour la corde sont connus, toutes les connexions et les liens des sections primaires et fortifiantes du pont sont, sans intervention humaine, raccordés et fixés par les quadrirotors, qui sont chacun équipés d’un tiroir motorisé qui leur permet de contrôler la tension de la corde. Un tube en plastique guide la corde au point de rejet situé entre deux hélices. Les forces externes et celles exercées sur le quadricoptère par la corde, lors du déploiement, sont estimées et prises en compte pour obtenir un comportement de vol conforme.