"Tant que tu vivras, cherche à t'instruire: ne présume pas que la vieillesse apporte avec elle la raison" Solon

Quelle a été la guerre la plus longue de l’histoire?


L’amiral néerlandais Maarten Tromp


De nos jours, à peine une opération militaire occidentale est-elle lancée que l’on commence à entendre parler d’ »enlisement », voire de « bourbier » dès qu’elle dépasse les deux semaines. Ce à quoi les responsables politiques répondent en disant que cela « prendra le temps qu’il faudra ». On exagère à peine.

Qu’aurait-on entendu alors, à l’époque du Moyen-Âge, au moment de la guerre qui opposa les royaumes de France et d’Angleterre pendant plus de 100 ans? Commencée sous les règnes de Philippe VI et d’Édouard III, elle prit fin avec le traité de paix signé à Picquigny par Louis XI et Édouard IV, après la victoire française à bataille décisive de Castillon, quelques années plus tôt.

Mais cette Guerre d’un peu plus de 100 ans n’est pas la plus longue de l’histoire… Car une autre a duré 335 ans! Lors de la guerre civile anglaise, les Provinces-Unies [Pays-Bas], alliées aux partisans du Parlement d’Angleterre, emmenés par Cromwell, eut fort à faire avec une partie de la Royal Navy, restée fidèle à la Couronne et repliée dans les îles Sorlingues (aujourd’hui appelées Scilly), au large de la Cornouaille.

En avril 1651, l’amiral Maarten Tromp, figure de la marine des Provinces-unis, se rendit aux îles Sorlingues pour demander réparations aux marins anglais royalistes pour les dommages que ces derniers avaient causés aux navires néerlandais.

Et comme il se fit envoyer sur les roses, l’amiral Tromp prit l’initiative de déclarer la guerre aux îles Sorlingues. Seulement, l’amiral anglais Robert Blake, partisan du Parlement, força les royalistes de la Navy à se rendre. N’ayant plus personne contre qui se battre, les navires hollandais se retirèrent, sans avoir eu à tirer un seul coup de canon.

On en resta donc là… Sauf qu’aucun traité de paix ne fut signé pour mettre un terme à cette guerre entre les îles Sorlingues et les Provinces Unies! Il faudra attendre 1985 et des recherches dans les archives diplomatiques néerlandaises pour s’en rendre compte.

Techniquement, la marine des Pays-Bas aurait pu légalement attaquer l’archipel pendant ces 335 années qui séparèrent la déclaration de guerre de la signature d’un traité de paix, en avril 1986, par des diplomates néerlandais et le président du Conseil des Îles Scilly.

Cette guerre aura été non seulement la plus longue mais aussi la moins meutrière… avec zéro mort. Ce qui n’est pas le moindre des paradoxes.

A contrario, la guerre ayant opposé Zanzibar à l’Angleterre, en août 1896, aura été la plus courte. Pas le temps, donc de parler d’enlisement ou de bourbier puisqu’elle uré 38 minutes seulement. C’est le temps qu’il a fallu, avec 3 croiseurs et 2 cannonières, pour imposer un sultan à la place d’un autre. Mais ces 38 minutes furent terriblement meutrières, avec 500 tués (soit 13 tués/minute) côté zanzibarite pour un marin anglais blessé.