"Tant que tu vivras, cherche à t'instruire: ne présume pas que la vieillesse apporte avec elle la raison" Solon

La Nasa montre trois objets volants non identifiés sortant de l'atmosphère terrestre...


La vidéo capturée le 29 juin fait le tour du Web et suscite la curiosité des internautes, qui s'interrogent sur la raison pour laquelle la Nasa a coupé la caméra qui filmait la scène.




Il y a de quoi donner de l'espoir aux fervents croyants en une forme de vie extra-terrestre. Le 29 juin dernier, une vidéo en live de la Nasa, filmée de la Station spatiale internationale, a été coupée à cause de trois objets lumineux que l'on voit quitter l'atmosphère terrestre pour poursuivre leur mouvement dans l'espace.

Si le tracé du mouvement des trois ovnis est clairement visible, il n'en est pas de même pour les objets volants. Même lors du zoom dans la vidéo, il est impossible d'en définir la nature. La seule chose que la (faible) qualité de la vidéo permet de constater est que les objets sont en rotation et qu'ils avancent à grande vitesse.

Ce n'est que quelques secondes après l'envol de ces trois objets non identifiés que la vidéo sera coupée. Depuis, la vidéo fait le buzz, et les fans des théories du complot, qui y voient un signe venu tout droit de l'espace, accusent la Nasa d'avoir volontairement coupé la vidéo pour ne pas fournir de preuve sur l'existence de créatures extra-terrestres.

La véritable cause de l'arrêt de la vidéo en live, ordonné par la Nasa, serait beaucoup plus rationnelle : il pourrait s'agir de débris en orbite ou tout simplement de satellites, comme le suggère le site internet du Daily Mail. Si la vidéo a malheureusement été coupée par la Nasa au moment où les trois objets lumineux apparaissent, il ne s'agit sûrement pas d'un acte volontaire pour nous empêcher, nous terriens, d'entrer en contact avec les bonhommes verts. Un changement de caméra en serait plutôt la cause, une opération fréquemment effectuée par la Nasa.

Certes, il aurait été préférable de changer de caméra à un autre moment. Mais, au final, que représentent ces quelques secondes non enregistrées par rapport au nombre de minutes filmées sept jours sur sept par ces caméras accrochées à la Station spatiale internationale de l'espace depuis plus de six mille jours ?