"Tant que tu vivras, cherche à t'instruire: ne présume pas que la vieillesse apporte avec elle la raison" Solon

Il y a 8.000 ans, l'Européen n'était pas blanc


Telle est la conclusion d'une étude présentée lors de la réunion annuelle des anthropologues américains le 26 mars dernier. Deux gènes sont à l'origine de la dépigmentation de la peau.
 
The black is the new white. Une équipe de chercheurs s'est penchée sur la pigmentation de la peau des Européens: depuis quand celle-ci est de couleur claire? se sont-ils ainsi demandés. Présentée lors de la 84e réunion annuelle des anthropologues  américains, qui s'est tenue le 26 mars à Saint-Louis, aux Etats-Unis, l'étude démontre que l'habitant du Vieux continent n'a la peau blanche que depuis 8.000 ans. Autant dire une broutille en langage scientifique.

La blancheur liée à un mélange entre les populations

Pour établir ce constat, les experts ont comparé les génomes de 83 individus issus de sites archéologiques dispersés dans toute l'Europe, indique le rapport relayé par le magazine Science. Et il est apparu que les populations de chasseurs-cueilleurs installées il y a 8.500 ans en Espagne, en Hongrie ou encore au Luxembourg avaient la peau mate. En cause, l'absence de deux gènes, le SLC24A5 et le SLC45A2, responsables de la dépigmentation de la peau.

"L'émergence de la peau dépigmentée est liée à un mélange étonnant entre les diverses populations dispersées dans le nord de l'Europe, explique la paléoanthropologue Nina Jablonski, de l'université de Pennsylvanie, le résultat montre à quel point ces évolutions sont récentes".

En revanche, les chasseurs-cueilleurs suédois possédaient déjà il y a 7.700 ans ces deux gènes, mais aussi le HERC2/OCA2, qui contribuent aux cheveux blonds et aux yeux bleus.