Pourquoi le caméléon passe d'une couleur à une autre


Des chercheurs de l'Université de Genève ont percé le mystère du caméléon panthère mâle qui peut changer de teinte.

Un caméléon panthère au Zoo de Zürich. L'espèce est originaire de Madagascar.
Image: Wikimedia commons


Des chercheurs de l'Université de Genève (UNIGE) sont parvenus à expliquer le mécanisme qui permet au caméléon panthère mâle de passer d'une couleur vive à une autre, lorsque, par exemple, il veut courtiser une femelle, ou s'apprête à affronter un rival. Cette capacité est due à des nanocristaux présents dans la peau de l'animal.

Ces minuscules cristaux sont disposés en couches qui alternent avec du cytoplasme, au sein de cellules nommées iridophores, explique le mardi 10 mars l'UNIGE. Le mille-feuille ainsi formé réfléchit sélectivement certaines longueurs d'onde. Cette structure de la peau se retrouve chez de nombreux reptiles.

Variation en fonction de ses humeurs

Le caméléon panthère a cependant le pouvoir de changer le maillage des nanocristaux de sa peau, en fonction de ses humeurs. Lorsque l'animal est calme, les cristaux sont organisés en réseau dense et réfléchissement les couleurs bleues. En cas d'excitation, le réseau de cristaux se relâche et permet la réflexion du jaune ou du rouge.

Le caméléon panthère est capable d'opérer la transition d'une couleur à une autre en l'espace d'une à deux minutes. Cette étude, réalisée par des biologistes et des physiciens de l'UNIGE emmenés par les professeurs Michel Milinkovitch et Dirk van der Marel, a fait l'objet d'une publication dans la revue «Nature Communications».

Deuxième couche de peau

Les chercheurs ont aussi découvert l'existence dans la peau du caméléon d'une couche profonde d'iridophores, dont les cristaux plus gros et moins bien organisés réfléchissent la lumière infrarouge. Cette couche agit comme une protection très efficace contre les effets thermiques dus à une exposition au soleil, note l'UNIGE.

Une telle superposition de deux types différents d'iridophores constitue une nouveauté en termes d'évolution soutient l'étude. Elle permet aux caméléons de passer d'un camouflage efficace à une parade spectaculaire en un temps record d'une part, et de procurer une protection thermique passive à l'animal, d'autre part.

Selon les chercheurs, l'ensemble constitue un exemple unique de système optique auto-organisé contrôlé par l'animal qui le porte.